ITEP de Péronne

A Péronne, l’ADSEA 80 est gestionnaire de deux services médico-sociaux, un Institut Médico-Educatif (IME) et un Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique (ITEP). Un SESSAD ouvrira en septembre 2017.

L’ADSEA 80 accueille 90 jeunes de 6 à 20 ans orientés par la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Quarante enfants et adolescents sont accueillis et accompagnés dans l’Institut Médico-Educatif (IME), en semi-internat. Quarante-quatre enfants et adolescents sont accueillis et accompagnés à l’Institut Thérapeutique Educatif et Pédagogique (ITEP), en internat et/ou semi-externat. Bientôt, un SESSAD de 6 places ouvrira.

Les professionnels sont diplômés et compétents pour exercer les missions d’accompagnement.

Un partenariat fort avec l’Education Nationale a permis la mise à disposition de professeurs des écoles au sein de l’IME et de l’ITEP.

L’ITEP de Péronne

L’ARS de Picardie, par arrêté en date du 29 avril 2010, a autorisé l’ADSEA 80 à réorganiser l’IME en deux services distincts : un IME et un ITEP. La séparation effective des deux populations s’est concrètement réalisée à la rentrée scolaire 2012.

La mission de l’ITEP est précisée par l’article D 312-59-2 du code de l’action sociale et des familles, « Les instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques accueillent les enfants, adolescents ou jeunes adultes qui présentent des difficultés psychologiques dont l’expression, notamment l’intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l’accès aux apprentissages. Ces enfants, adolescents et jeunes adultes se trouvent, malgré des potentialités intellectuelles préservées, engagés dans un processus handicapant qui nécessite le recours à des actions conjuguées et un accompagnement personnalisé(…) »

L’accompagnement du jeune en ITEP est fondé sur trois piliers : éducatif, thérapeutique et pédagogique. L’ITEP vise un accompagnement pluridisciplinaire vers l’autonomie permettant un retour progressif vers le quotidien habituel du jeune.

-        Le projet thérapeutique de l’ITEP de Péronne est coordonné par le médecin psychiatre. Il anime une équipe composée de 3 psychologues, d’une psychomotricienne et d’un infirmier.

-      Le projet pédagogique. Les jeunes orientés en ITEP éprouvent le plus souvent un sentiment d’échec par rapport à leur scolarité. Leur orientation résulte de difficultés importantes révélées par les enseignants. L’arrivée en ITEP se fait après de multiples propositions de prises en charge scolaires qui ont échoué. Le jeune pense avec certitude que l’école n’est pas faite pour lui et qu’elle le rejette. Le projet pédagogique, inscrit dans le projet individualisé, vise à réconcilier les jeunes avec le désir d’apprendre. Ainsi petit à petit, le temps de scolarité peut devenir prépondérant sur les autres activités conduisant naturellement le jeune vers une inclusion scolaire dans son école de référence si cela est possible. Le processus engagé, le jeune peut être accueilli totalement dans l’école. Si le jeune exprime une difficulté majeure, le processus peut être réadapté selon ses besoins. Lors des inclusions scolaires, les enseignants, en lien avec le service d’accompagnement soutiennent non seulement le jeune dans son retour en scolarité traditionnelle mais également l’équipe enseignante de l’école de référence. Après 14 ans, l’ITEP propose aux jeunes des stages de découvertes des métiers à ceux qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas retourner sur les bancs de l’école classique. Les jeunes discernent alors concrètement quelle branche professionnelle ils veulent intégrer plus tard. Cette période pré-professionnelle est capitale. La scolarisation s’appuie alors sur les bases indispensables à acquérir pour la réalisation de leurs projets professionnels.

-      Le projet éducatif. Chaque groupe dispose de son espace autonome distinct des autres groupes. Les activités pédagogiques, éducatives et thérapeutiques s’y vivent là prioritairement. L’objectif est d’offrir un périmètre de vie sécurisant et contenant.

 

Selon le besoin de chaque jeune est mis en place, avec le concours de la famille ou des tuteurs légaux, un Projet Personnalisé d’Accompagnement (PPA) et un projet Personnalisé de scolarisation (PPS).

Depuis 2013, des unités de vie par groupes d’âge homogènes ont été organisées pour favoriser la vie en collectivités.

Plusieurs modalités d’accueil sont proposées selon les besoins du jeune : un internat et un externat. 

L’ITEP de Péronne propose 4 unités  pour 34 places en internat et 10 places en externat.

Un Conseil de Vie Sociale, instance de représentation des familles et des jeunes est mis en place au sein de l’établissement pour valoriser et impliquer la parole des jeunes et adolescents de l’ITEP au fonctionnement et à l’organisation de l’établissement.

LE DISPOSITIF ITEP

La loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016 reconnaît le fonctionnement des ITEP en « dispositif intégré ». Pionniers de la réflexion sur les parcours de vie, les ITEP tentent en effet de promouvoir un accompagnement décloisonné et souple pour offrir des réponses adaptées à leur public.

Cela permet de fluidifier les parcours des enfants et des jeunes orientés en ITEP, en facilitant le recours à plusieurs modalités d’accompagnement.

Pour être dispositif, il faut pouvoir proposer de manière conjuguée et complémentaire des modalités d’accompagnement mobilisables de manière très réactive selon le besoin du jeune. Ces modalités d’accompagnement vont de l’internat complet, l’internat séquentiel, l’externat complet, l’externat séquentiel, le SESSAD à l’accueil familial spécialisé.

Une proposition d’inclusion scolaire partielle ou modulée peut également être engagée toujours en lien avec le projet personnalisé du jeune.

L’ITEP de Péronne approfondit cette voie possible pour demain. Déjà aujourd’hui certaines de ses organisations préfigurent le « Dispositif ITEP ».

Afin de compléter les propositions de modalités d’accompagnement, l’ITEP de Péronne a mis en place le service d’accompagnement. Il s’agit de suivre hors les murs de l’ITEP les jeunes en inclusion scolaire et en démarche de professionnalisation. Une rupture brutale de l’étayage clinique et fonctionnel peut mettre en danger le processus d’autonomie du jeune. La création de ce service préfigurait la mise en œuvre d’un SESSAD.

 

CREATION D’UN SESSAD EN 2017 :

L’ARS des Hauts-De-France a autorisé l’IME/ITEP de Péronne à redéployer ses places afin de créer un SESSAD généraliste de 6 places pour des adolescents âgés de 14 à 20 ans

Les jeunes du SESSAD de Péronne bénéficieront d’une notification délivrée par la CDAPH.

Les jeunes relevant du SESSAD auront des difficultés à s’inscrire dans la vie sociale et dans le rapport à l’autre, ces difficultés venant de troubles du comportement, de handicap psychique ou de déficience intellectuelle avec troubles associés. Le SESSAD sera généraliste, et n’aura pas vocation à accompagner un seul type de difficultés, mais plutôt une pluralité de jeunes en fonction de leurs projets individuels et du PPS.

Le SESSAD fera tiers dans la relation aux établissements de l’éducation nationale, ainsi qu’aux enseignants. Le SESSAD pourra s’adresser aux élèves qui n’auront pas pu développer des capacités à maîtriser suffisamment leurs comportements dans des situations sociales qu’impliquent la vie scolaire, ni à différencier leur comportement de celui des autres, ni avoir conscience de l’unité de leur personne. Le SESSAD sera pensé comme un service ressource au service du projet individualisé du jeune. Ainsi, le SESSAD assurera un tremplin vers le milieu ordinaire grâce aux interventions concertées des pôles thérapeutiques, éducatifs, pédagogiques et scolaires.

Le SESSAD permettra  d’évaluer les jeunes, et d’affiner l’évaluation médico-sociale pour l’équipe pluridisciplinaire de la MDPH. Le SESSAD pourra ainsi repérer des jeunes qui auraient besoin d’un accompagnement intramuros (IME ou ITEP) et ainsi être plus facilement accompagnés.

 

Contacts utiles

La directrice, Frédérique BADACH

Le Médecin Psychiatre, 

Les Chefs de service éducatifs de l’ITEP : Alain LAIGNEL, Zahia HAMDANE